Accueil du site > Organisation du lieu > Lettre d’info du lundi 26

LETTRE D'INFO DU LUNDI 26

publié le mardi 27 octobre 2015

Salut à tous, Voici les nouvelles de la semaine. Au menu, la création d’un comité ZAD sur Rennes en vue des prochaines expulsions, les prochains ateliers avec LL de Mars, un récit du week-end contre l’usine d’armement de Pont-de-Buis et le procès de la Noë Verte.

#ComitéZadRennes

Voici un appel à former un comité ZAD sur Rennes pour se préparer aux menaces d’expulsions qui planent sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. C’est une proposition pour commencer à réflechir à différentes possibilités de réactions en cas de grosse opération policière (possiblement en janvier 2016). Parce qu’aujourd’hui, la lutte de la ZAD est la principale expérience de vie qui se situe en dehors de l’Économie, défendons-la et diffusons ses pratiques ! Venez nombreux le 5 novembre 2015, à 18h au bar Le Panama. Faites le circuler dans vos réseaux !

l’appel complet est ici : https://maisondelagreve.boum.org/Nouvel-article

#AutopsieÉditoriale

La prochaine session de l’autopsie éditoriale (avec LL de Mars) aura lieu mercredi 4 novembre à 14H00. On rappelle le principe : examiner des publications périodiques (journaux, revues etc.) pour comprendre quels rapports se créent entre image et discours, esthétique et politique.

#PontdeBuis #DésarmonsLaPolice

Ce week-end à eu lieu le camp contre NobelSport, l’usine d’armement de la police situé à Pont-de-Buis (Finistère). Voici le récit de l’intérieur raconté par un des participants à qui l’on a demandé de résumer ce qu’il s’est passé : " Alors, ces trois jours d’actions et de discussions sont pour moi une grande réussite. Ce qui a été particulièrement notable c’est une bonne cohésion et une capacité d’action commune à tous les moments. Par trois fois nous avons tenté d’atteindre l’usine et par trois fois les flics nous attendaient avec grilles anti-émeutes, camion à eau, lacrymos et tout le folkore. Mais à chaque fois nous avons réagi de façon différente. Le vendredi lors de la grosse manif, une conférence de presse de l’Assemblée de Bléssés a eu lieu devant leurs grilles qui bloquaient le pont d’entrée de l’usine, puis nous avons fait demi-tour et guidé par un môme de 12 ans nous avons essayé de passer par une petite passerelle où moins gendarmes étaient présents. Ils ont bien reculé mais nous n’avons pas réussi à passer. Les flics se sont quand même faits repeindre à coup d’extincteur et ont pris quelques pierres quand ils nous ont envoyé les gaz. Toute la journée du samedi a été animée par des discussions sur les armes de la police, sur Nobelsport etc. Elles étaient retransmises sur une radio pirate. C’était Radio Poudrière 98.6 FM qui émettait jusqu’à 20 Km à la ronde. Puis le soir, après un hommage à Rémi Fraisse, nous sommes repartis devant les grilles. Les flics nous bloquaient à nouveau et là l’action s’est passée en trois temps : d’abord nous nous sommes posés et nous avons lu des récits du Val de Suse et de la ZAD, c’était du jamais vu ! 300 personnes, certains en famille et d’autres masquées avec des boucliers pour se défendre, qui décident de prendre un temps pour...lire devant eux. Bon j’avoue si ça n’avait été que ça, ça aurait été ridicule. Mais une fois la lecture finie les plus fringants sont allés leur signifier ce qu’on mérite quand on fait un travail de chien de garde : des salves de pierres et des feux d’artifice en tir tendu ! Cela n’a duré que 5 minutes car ça n’avait pas vraiment de sens de s’acharner. Au contraire nous avons préféré remonter pour atteindre les grilles de l’enceinte del’usine, sortir magiquement tenailles, pinces et même meuleuse sur batterie pour les découper, faire tomber les poteaux etc. Tout le monde pouvait s’en donner à coeur joie. Il y avait bien d’autres condés derrière ces grilles là, mais tellement en contre-bas qu’ils se noyaient dans le nuage de lacrymos qu’ils n’arrivaient pas à nous envoyer. "Nobelsport sera inateignable et les manifestants ne pourront pas atteindre les grilles" à dit le préfet : looser ! Pour finir le dernier jour on a voulu prendre des chemins de traverses et arriver à une autre entrée. Malheureusement on s’est retrouvé dans un champ à découvert avec beacoup trops de gendarmes en face de nous. On a donc décidé ensemble de faire demi-tour. Ça c’est pour les faits. Je dis que c’est une réussite parce que je crois qu’on a pas mal appris lors de ces trois jours. Il y avait là tout un tas de gens disparates, des personnes du coin comme des gens venus de loin et habitués aux situations chaudes avec les flics. Pourtant on n’a pas vu les stéréotypes qu’il peut y avoir parfois entre "pacifistes" et "radicaux". Au contraire, il y avait une grande attention et les différents modes d’actions s’articulaient plutôt bien. Au final, c’est vraiment important d’avoir pu être là, montrer que l’industrie de l’armement français n’est pas quelque chose d’abstrait mais à des points de productions bien réels qu’il est possible de bloquer. Ça pourra être utile lors des expulsions à la ZAD ou dans de prochains mouvements sociaux."

#NoëVerte #ZAD

Le procès de la nouvelle conserverie de la ZAD, la Noë Verte, a eu un report d’une semaine. Il aura donc lieu ce jeudi à 8h30 à Nantes. Les occupants appellent à nouveau rassemblement. Toutes les infos sont ici : http://zad.nadir.org/spip.php ?article3212