Accueil du site > Organisation du lieu > Lettre de la fin de l’état d’urgence

LETTRE DE LA FIN DE L'ÉTAT D'URGENCE

publié le mercredi 1er novembre 2017

"Ultra-gauche", "anarcho-libertaire", "extra-gauche", "mouvance radicalisée", "militants de la violence" : la petite musique qui se joue depuis une dizaine de jours sur différentes antennes rappelle furieusement l’ambiance sarkozyenne des années post-CPE et son climax au moment de l’affaire Tarnac, il y a tout juste neuf ans. Evidemment, aujourd’hui comme alors, les sujets des journalistes n’ont qu’une seule et unique source, qu’on remonte assez facilement jusqu’à la place Beauvau.
Au jour de la fin de deux ans d’état d’urgence et au moment même où ses meilleurs tours de passe-passe administrativo-judiciaires sont intégrés au droit commun, il faut répéter, encore et encore, que comme toute opération de gouvernance l’offensive médiatique contre les franges les plus remuantes du mouvement social vise avant tout l’ensemble de la population.
On ne serait certes pas étonné qu’une telle campagne se solde par quelques arrestations plus ou moins ciblées, voire par la dissolution d’un ou deux "groupuscules" plus ou moins fantasmatiques. Mais ce qui est en jeu n’est pas tant la menace réelle que représente actuellement la force qui se reconnaît depuis 2016 dans les cortèges de têtes. L’angoisse du pouvoir, c’est de pressentir le potentiel de diffusion de cette détermination dans la grande majorité de ceux et celles qui ont et auront à subir toujours davantage la fuite en avant libéralo-sécuritaire des 40 dernières années.
D’ailleurs, comme le note les amis de Nantes révoltée, un petit regard en arrière permet de se rendre compte que le "regain de violence politique" qu’on est censé connaître actuellement est largement à relativiser... : https://m.facebook.com/story.php ?story_fbid=1489107164458785&id=2948033

De son côté, lundi matin a envoyé un reporter à l’école militaire pour prospecter dans les cercles "intellectuels" qui pensent la répression qui vient, à l’occasion d’un colloque intitulé « Radicalités militantes et réponses publiques en Europe : Interactions, dynamiques d’escalade et de désescalade » ( https://lundi.am/VIORAMIL - voir aussi l’article de Paris Luttes Info : https://paris-luttes.info/chercheurs-ses-renseignements-8950 ?lang=fr ). Il en ressort en creux une définition intéressante de la radicalité, qui serait le simple fait de hausser ses actes à la hauteur de ses idées (exception faite de la même prétention exercée dans un cadre gouvernemental). Voilà en effet qui est susceptible d’inspirer une certaine terreur au pays du "ça va péter"...
Surtout, il appraît que les politiques de déradicalisation s’assument de plus en plus comme des opérations préventives, qui agissent sur la simple potentialité d’un passage à l’acte, façon Minority Report. Et dans ce genre de logique cybernétique, où le but visé est l’équilibre général du système, chaque petit raté de la surveillance et de l’intervention préventive est l’occasion de corriger le tir et de resserrer l’étau. En espérant ne jamais être submergé par une "radicalisation" qu’il deviendrait impossible de circonscrire à quelques petits cercles politiques...

En attendant, tenons tant que possible nos actes à portée de nos idées, et inversement, et satisfaisons-nous d’être, à leurs yeux, une menace mineure :
https://www.youtube.com/watch ?v=Sdocmu6CyFs

#EtatDException #EtatDuMonde

Suite des retours sur le séminaire "Contre l’état d’urgence, penser l’état du monde" de mai dernier coorganisé avec le site lundi matin. Cette semaine, retrouvez l’intervention de Serge Slama, sur la banalisation de l’état d’exception et ses effets sur le droit : https://lundi.am/Comment-l-etat-d-urgence-accelere-la-transformation-du-dro

#Mouvement

C’est calme cette semaine, mais une prochaine manif est calée le 16 novembre.

#Harz-labour

Le numéro 17 de l’excellente publication rennaise vient de sortir (et non ce n’est pas un numéro dédié aux forces de l’ordre). Disponible aux cantines et certainement ailleurs à Rennes. https://expansive.info/Harz-Labour-dix-septieme-numero-654

#Concert

Rappel : la prog concert reprend le 17 novembre à la MG, avec helved rüm (batterie et harpe électrique + machine et synthé) + Erwan Salmon (sax solo) + BGZ Trio (FREE - https://www.youtube.com/watch ?v=n8e5molm6aQ ) : https://maisondelagreve.boum.org/Nouvel-article,638

#AutonomieAlimentaire #Pommes

On cherche des plans ramassage mi-novembre pour alimenter la MG, les cantines et les luttes en jus de pommes cette année. Avis aux propriétaires et/ou connaisseurs de vergers abandonnés.