Accueil du site > ZAD > St jean du Tertre Résiste

ST JEAN DU TERTRE RÉSISTE

publié le jeudi 24 avril 2014

Nous étions nombreux à se rendre sur la ZAD mardi quand nous avons entendu les rumeurs d’expulsion de la nouvelle ferme occupée par quatre personnes à St Jean du Tertre (juste à côté de là où la MG cultive du blé, des vignes etc.). Toute la nuit nous avons barricadé les routes alentours, à l’aide de pylônes électriques, d’engins agricols, de pneux, de tranchées bien profondes. Dès 5 heures du matin nous avons attendu les camions de flics... Mais ils ne sont jamais venus. (On a attendu les flics toutes la matinée sur les barricades, on a du redoubler de blagues et d’histoire plus ou moins mystifiées des dernières batailles pour ne pas s’ennuyer). Nous avons appris plus tard dans la matinée que les compagnies ont fait demi tour su ordre du ministère de l’intérieur ! Il craint trop les affrontements !

A qui pourrait encore en douter : le rapport de force est bien en train de changer. Comme quoi se battre physiquement contre les expulsions, reconstruire les cabanes plus vites qu’elles ne se détruisent, répandre des actions dans tous le pays, cultiver la zone et faire l’émeute jusqu’au coeur même de la métropole nantaise est une stratégie gagnante.

voici le communiqué des occupants :

St jean du Tertre Résiste :

Face à une menace claire d’intervention policière sur la ZAD, le mouvement d’opposition au projet d’aéroport a montré sa détermination, son unité et sa capacité à se mobiliser.

Toute la nuit paysan-nes, occupant-es, citoyen-nes ont barricadé ensemble les accès à la ferme de SAint Jean du Tertre dont la destruction avait été planifiée ainsi que protégé les lieux occupés alentours, également menacés.

Des dizaines de tracteur, plusieurs centaines de personnes étaient présentes dès 5h du matin. Cette réction massive et unitaire du mouvement sera systématique face à toute tentative d’intervention sur la zone.

Les collectifs locaux restent vigilants et prêts à mettre en place le blocage de la région pour empêcher toute expulsion ou début de travaux. A l’échelle nationale 200 collectifs prévoient l’occupation de lieux de pouvoir en cas d’intervention.

L’aéroport ne se fera pas ! Sur plave l’occupation du territoire s’intensifie, nous continuons à l’habiter et à le cultiver. Nous déjà, ensemble, dans l’après projet.

Les résistant-es de Saint Jean du Tertre.

https://zad.nadir.org/spip.php ?article2398