Soirée de soutiens aux activistes anti-spécistes

Sam. 13 juillet

Samedi 13 juillet à 18h

" Pour Matthias, Alix, Eden, Sacha, Lou, Tiphaine, Ceylan et tou·te·s les autres activistes inculpé·e·s.

Samedi 13 juillet aura lieu au 37 rue legraverend une soirée en soutien aux luttes anti-spécistes. Nous mettons à disposition les locaux et la cuisine, mais cette soirée n’est pas organisée par la Maison de la Grève. En préambule nous tenions donc à préciser que si nous sommes contre l’élevage industriel nous entretenons une différence de point de vue et d’analyse avec le mouvement anti-spéciste. Ces désaccords se sont, par exemple, exprimés lors du cycle “Les soulèvements de la terre” et de la discussions “vivre et travailler avec les bêtes”, mais également dans le soutien que nous avons pu apporter à nos camarades éléveurs de la ZAD et dans le lien que nous entretenons avec ceux de la BIC (de la région rennaise), ou encore dans nos cantines qui ne sont pas toutes vegans (loin de là). C’est aussi en raison de ces désaccords – pour ne pas carricaturer les positions des uns et des autres – que nous sommes contents d’acueillir cette soirée de soutien. C’est donc l’occasion de mettre en lien les réalités de ceux qui luttent contre le monde industriel et d’exprimer une solidarité conrète contre la répression.

Voici le texte de présentation de la Soirée.

" Pour Matthias, Alix, Eden, Sacha, Lou, Tiphaine, Ceylan et tou·te·s les autres activistes inculpé·e·s.

Alors que les actions directes se multiplient pour contrer le système spéciste (miradors sabotés, abattoirs bloqués, vitrines caillassées), certain·e·s activistes subissent une répression sans précédents. Plusieurs sont condamné·e·s à de lourdes amendes, d’autres ont été ou sont toujours emprisonné·e·s.

Afin de ne pas se soumettre à l’Etat, le mouvement antispéciste se doit d’être solidaire avec celleux qui subissent cette répression. Nous vous invitons donc à cette soirée pour tisser des liens entre activistes ainsi que pour soutenir financièrement les personnes condamnées.

L’antispécisme étant puissant lorsqu’il place les opprimé·e·s au centre de la lutte, les sanctuaires sont des lieux indispensables à son avancée. Cette soirée aura ainsi également pour objectif d’aider les activistes qui agissent quotidiennement dans ces espaces conquis, en particulier le sanctuaire breton Dianken .

Les fonds récoltés seront partagés en deux entre le CSAA et le sanctuaire Dianken.

Au programme de la soirée :

Buffet végane (dons libres)

Badges, autocollants, visuels (dons libres)

Projection sur l’action directe

Débat sur l’action directe, la désobéissance civile, la violence…

Aucun comportement oppressif (sexiste, transphobe, spéciste, raciste, classiste, etc) ne sera toléré. "