mer
.
8
.
mai
Les soulèvements de la Terre - zad de NDDL - balade post-apocalyptique et recomposition des mondes
Les soulèvements de la Terre - zad de NDDL - balade post-apocalyptique et recomposition des mondes

Prendre le temps de réfléchir pour alimenter les luttes.
Il sera question au cours du mois de marches pour le climat, de lecture écologique du capitalisme, du sauvage, de luttes territoriales, d’anthropocène, de gilets jaunes, d’anthropologie et de préhistoire, de naturalismes mineurs, de résilience et de gouvernance, de forêts, de tendances de l’écologie politique, etc. etc.

Retrouver tout le programme du cycle en version pdf.

Pour ouvrir le cycle, petit détour par nos chez nos amis et camarades de la zad :

Présentation de la journée et programme :

Plus personne n’ignore les soulèvements de la Terre, révolte géologique
et climatique contre ce que l’humain impose au vivant. Les discours
apocalyptiques ont de l’écho ; la catastrophe n’est plus à venir mais en
cours, présente partout pour qui veut bien percevoir et écouter
l’effondrement de la diversité des formes de vie.

Pourtant, devant l’ampleur du désastre amorcé, la résignation, le
sentiment d’impuissance ou une indifférence passive semblent régner,
même si çà et là, des gilets jaunes aux marches de jeunes pour le
climat, des résistances contre les grands projets inutiles au désir de
prendre soin de ce qui nous entoure, des gestes, des sursauts, des
éclairs, dessinent les chemins d’une vie bonne.
Il est vital de déployer une forme de lucidité et de clairvoyance sur
l’état du monde qui ne s’accompagne pas d’une dépolitisation, fruit de
l’abattement ou du désespoir bavard sur la fin de l’humanité.

L’écologie doit être une des clefs pour faire advenir la nécessité d’un
changement profond de paradigme plutôt qu’une manière de s’en remettre
toujours plus à l’État ou à la technologie pour retarder la catastrophe.
Il y a urgence à ériger un futur désirable qui ne soit ni celui proposé
par les transhumanistes, ni celui d’un monde toujours plus contrôlé et
optimisé, ni enfin celui inégalitaire où une minorité de favorisés
continue à vivre hors du terrestre aux dépens de tous.

Si la zad de Nddl a suscité un grand enthousiasme, ce n’est pas
seulement parce qu’elle a mené une lutte victorieuse contre les
infrastructures du désastre et la dégradation du vivant. C’est également
qu’elle exprime une possibilité utopique et joyeuse d’un autre mode de
vie, grâce à son rapport ancré au territoire et à sa façon d’y déployer
des communs.

Pour prolonger cette double perspective, le Taslu vous invite le
mercredi 8 mai à venir participer à une journée de réflexion sur
l’écologie à la zad de Nddl.
Cette journée s’inscrit dans le cadre du cycle Les soulèvements de la
terre, qui se déroulera tout le long du mois de mai à Rennes :
https://expansive.info/Les-soulevements-de-la-Terre-cycle-de-reflexion-sur-l-ecologie-1532

Programme provisoire de la journée du 8 mai :

10h-12h :
Balade dans la forêt de Rohanne avec des membres d’Abrakadabois (groupe
de bûcheron-nes, charpentier-e-s, élagueurs sur la zad). En quoi la
sacralisation comme l’exploitation intensive de la forêt relèvent tous
deux d’un même rapport au monde, celui de l’humain séparé de son
environnement ?

14h :
Balade dans les prairies humides avec Jean-Marie, naturaliste en lutte.
A quoi pourrait ressembler la zad en cas de fort réchauffement les
prochaines années ? Une sorte de balade botanique post-apocalyptique

16h :
Présentation de la nouvelle BD d’Alessandro Pignocchi, La recomposition
des mondes
, avec tout particulièrement un accent mis sur sa vision de la
zad comme un territoire où vise à être dépassée la séparation entre
nature et culture. Présentation de ses BD précédentes, Anent, Petit
manuel d’écologie sauvage
et La cosmologie du futur, où il raconte
notamment sa rencontre avec le monde des indiens Jivaro depuis le regard
analytique de Philippe Descola.

18h :
Que faire ? Face à l’ampleur du désastre écologique, comment et où
trouver la force d’agir et ne pas se laisser submerger par un sentiment
d’impuissance ?
Histoire des camps climat des années 2000 par Isabelle Frémaux et John
Jordan
Lutte foncière et zad de Notre Dame des Landes : arracher des terres
agricoles et les préserver durablement, reprendre en main les conditions
matérielles de son existence
Marche pour le climat : quelles ambitions ? Quelles perspectives ?
Comment et depuis où s’y impliquer ?

20h30 : Repas fin du monde

22h : Rite autour de la forêt

Et puis, si vous êtes plus chauds que le climat, une boum de
l’apocalypse !